Skip to main content

Cette version de GitHub Enterprise Server ne sera plus disponible le 2024-06-29. Aucune publication de correctifs n’est effectuée, même pour les problèmes de sécurité critiques. Pour de meilleures performances, une sécurité améliorée et de nouvelles fonctionnalités, effectuez une mise à niveau vers la dernière version de GitHub Enterprise. Pour obtenir de l’aide sur la mise à niveau, contactez le support GitHub Enterprise.

Choix de l’exécuteur pour un travail

Définissez le type de machine qui va traiter un travail dans votre workflow.

Remarque : Les exécuteurs hébergés sur GitHub ne sont pas pris en charge sur GitHub Enterprise Server. Vous pouvez voir plus d’informations sur le support futur planifié dans la GitHub public roadmap.

Vue d’ensemble

Utilisez jobs.<job_id>.runs-on pour définir le type de machine sur laquelle le travail doit être exécuté.

  • La machine de destination peut être un exécuteur auto-hébergé.

  • Vous pouvez cibler des exécuteurs en fonction des étiquettes qui leur sont affectées et/ou de leur appartenance au groupe.

  • Vous pouvez fournir runs-on sous la forme suivante :

    • une seule chaîne
    • une seule variable contenant une chaîne
    • un tableau de chaînes, des variables contenant des chaînes ou une combinaison des deux
    • une paire key: value utilisant les clés group ou labels
  • Si vous spécifiez un tableau de chaînes ou de variables, votre workflow s’exécute sur n’importe quel exécuteur correspondant à toutes les valeurs runs-on spécifiées. Par exemple, ici, le travail s’exécute uniquement sur un exécuteur auto-hébergé qui a les étiquettes linux, x64 et gpu :

    runs-on: [self-hosted, linux, x64, gpu]
    

    Pour plus d’informations, consultez « Choix d’exécuteurs auto-hébergés ».

  • Vous pouvez mélanger des chaînes et des variables dans un tableau. Par exemple :

    on:
      workflow_dispatch:
        inputs:
          chosen-os:
            required: true
            type: choice
            options:
            - Ubuntu
            - macOS
    
    jobs:
      test:
        runs-on: [self-hosted, "${{ inputs.chosen-os }}"]
        steps:
        - run: echo Hello world!
    
  • Si vous souhaitez exécuter votre workflow sur plusieurs machines, utilisez jobs.<job_id>.strategy.

Remarque : les guillemets ne sont pas obligatoires autour de chaînes simples comme self-hosted, mais ils sont requis pour des expressions comme "${{ inputs.chosen-os }}".

Remarque : Les exécuteurs hébergés sur GitHub ne sont pas pris en charge sur GitHub Enterprise Server. Vous pouvez voir plus d’informations sur le support futur planifié dans la GitHub public roadmap.

Choix des exécuteurs hébergés par GitHub

Si vous utilisez un exécuteur hébergé par GitHub, chaque travail s’exécute sur une nouvelle instance d’une image d’exécuteur spécifiée par runs-on.

Les étiquettes d’exécuteurs hébergés par GitHub disponibles sont les suivantes :

OS (Étiquette de workflow YAML) Notes
ubuntu-latest, ubuntu-22.04, ubuntu-20.04 L’étiquette ubuntu-latest utilise actuellement l’image de l’exécuteur Ubuntu 22.04.
windows-latest, windows-2022, windows-2019 L’étiquette windows-latest utilise actuellement l’image de l’exécuteur Windows Server 2022.
macos-latest, macos-14 [Bêta], macos-13, macos-12, macos-11 L’étiquette macos-latestde workflow utilise actuellement l’image d’exécuteur macOS 12.

Pour plus d’informations sur lesspécifications des exécuteurs hébergés par GitHub, consultez « À propos des exécuteurs hébergés par GitHub ».

Remarque : Les images d’exécuteur -latest sont les dernières images stables que fournit GitHub et peuvent ne pas correspondre à la version la plus récente du système d’exploitation disponible auprès du fournisseur du système d’exploitation.

Avertissement : Les images bêta et dépréciées sont fournies « en l’état », « avec toutes les imperfections » et « selon la disponibilité », et sont exclues du contrat de niveau de service et de la garantie. Les images bêta peuvent ne pas être couvertes par le service client.

Exemple : Spécification d’un système d’exploitation

runs-on: ubuntu-latest

Pour plus d’informations, consultez « Utilisation des exécuteurs hébergés par GitHub ».

Choix des exécuteurs auto-hébergés

Si vous souhaitez spécifier un exécuteur autohébergé pour votre travail, configurez runs-on dans votre fichier de workflow avec des étiquettes d’exécuteur autohébergé.

Les exécuteurs auto-hébergés sont susceptibles d’avoir l’étiquette self-hosted. Lors de la configuration d’un exécuteur auto-hébergé, nous inclurons l’étiquette self-hosted par défaut. Vous pouvez passer l’indicateur --no-default-labels pour empêcher l’application de l’étiquette d’auto-hébergement. Les étiquettes peuvent être utilisées pour créer des options de ciblage pour les exécuteurs, telles que le système d’exploitation ou l’architecture. Nous recommandons de fournir un tableau d’étiquettes qui commence par self-hosted (ceci doit être listé en premier) et inclut ensuite des étiquettes supplémentaires si nécessaire. Quand vous spécifiez un tableau d’étiquettes, les travaux sont mis en file d’attente sur des exécuteurs qui comportent toutes les étiquettes que vous indiquez.

Notez qu’Action Runner Controller ne prend pas en charge plusieurs étiquettes et ne prend pas en charge l’étiquette self-hosted.

Exemple : Utilisation d’étiquettes pour la sélection des exécuteurs

runs-on: [self-hosted, linux]

Pour plus d’informations, consultez « À propos des exécuteurs auto-hébergés » et « Utilisation d’exécuteurs auto-hébergés dans un workflow ».

Choix des exécuteurs dans un groupe

Vous pouvez utiliser runs-on pour cibler des groupes d’exécuteurs, afin que le travail s’exécute sur n’importe quel exécuteur membre de ce groupe. Pour un contrôle plus précis, vous pouvez également combiner des groupes d’exécuteurs avec des étiquettes.

Exemple : utilisation de groupes pour contrôler où les travaux sont exécutés

Dans cet exemple, des exécuteurs Ubuntu ont été ajoutés à un groupe appelé ubuntu-runners. La clé runs-on envoie le travail à n’importe quel exécuteur disponible dans le groupe ubuntu-runners :

name: learn-github-actions
on: [push]
jobs:
  check-bats-version:
    runs-on: 
      group: ubuntu-runners
    steps:
      - uses: actions/checkout@v4
      - uses: actions/setup-node@v4
        with:
          node-version: '14'
      - run: npm install -g bats
      - run: bats -v

Exemple : combinaison de groupes et d’étiquettes

Quand vous combinez des groupes et des étiquettes, l’exécuteur doit satisfaire aux deux exigences pour pouvoir exécuter le travail.

Dans cet exemple, un groupe d’exécuteurs appelé ubuntu-runners est rempli avec des exécuteurs Ubuntu, qui ont également reçu l’étiquette ubuntu-20.04-16core. La clé runs-on combine group et labels afin que le travail soit routé vers n’importe quel exécuteur disponible au sein du groupe qui a également une étiquette correspondante :

name: learn-github-actions
on: [push]
jobs:
  check-bats-version:
    runs-on:
      group: ubuntu-runners
      labels: ubuntu-20.04-16core
    steps:
      - uses: actions/checkout@v4
      - uses: actions/setup-node@v4
        with:
          node-version: '14'
      - run: npm install -g bats
      - run: bats -v

Exemple : utilisation de préfixes pour différencier les groupes d’exécuteurs

Par exemple, si vous avez un groupe d’exécuteurs nommé my-group dans l’organisation et un autre nommé my-group dans l’entreprise, vous pouvez mettre à jour votre fichier de workflow pour utiliser org/my-group ou ent/my-group afin de les différencier.

Utilisation de org/:

runs-on:
  group: org/my-group
  labels: [ self-hosted, label-1 ]

Utilisation de ent/:

runs-on:
  group: ent/my-group
  labels: [ self-hosted, label-1 ]