Skip to main content

Cette version de GitHub Enterprise Server ne sera plus disponible le 2023-12-20. Aucune publication de correctifs n’est effectuée, même pour les problèmes de sécurité critiques. Pour de meilleures performances, une sécurité améliorée et de nouvelles fonctionnalités, effectuez une mise à niveau vers la dernière version de GitHub Enterprise. Pour obtenir de l’aide sur la mise à niveau, contactez le support GitHub Enterprise.

database export-diagnostics

[Expérimental] Exporte les informations de diagnostic d’une base de données pour une analyse ayant échoué.

GitHub CodeQL est concédé sous licence par utilisateur lors de l’installation. Vous pouvez utiliser CodeQL uniquement pour certaines tâches soumises aux restrictions de licence. Pour plus d’informations, consultez « À propos de CodeQL CLI ».

Si vous disposez d’une licence GitHub Advanced Security, vous pouvez utiliser CodeQL pour l’analyse automatisée, l’intégration continue et la livraison continue. Pour plus d’informations, consultez « À propos de GitHub Advanced Security ».

Ce contenu décrit la version la plus récente de CodeQL CLI. Pour plus d’informations sur cette version, consultez https://github.com/github/codeql-cli-binaries/releases.

Pour voir les détails des options disponibles pour cette commande dans une version antérieure, exécutez la commande avec l’option --help dans votre terminal.

Synopsis

Shell
codeql database export-diagnostics --format=<format> [--output=<output>] <options>... -- <database>

Description

[Expérimental] Exporte les informations de diagnostic d’une base de données pour une analyse ayant échoué.

Disponible depuis v2.12.6.

Options

Options principales

<database>

[Obligatoire] Chemin de la base de données CodeQL en cours de construction. Doit avoir été préparé pour l’extraction avec codeql database init.

Si l’option --db-cluster est donnée, il ne s’agit pas de la base de données elle-même, mais d’un répertoire qui contient des bases de données, et toutes ces bases de données sont traitées ensemble.

--format=<format>

[Obligatoire] Format dans lequel écrire les résultats. Valeurs possibles :

raw : liste de messages de diagnostic bruts non interprétés sous forme d’objets JSON.

sarif-latest : format SARIF (Static Analysis Results Interchange Format), basé sur JSON pour décrire les résultats d’analyse statique. Cette option de format utilise la version prise en charge la plus récente (v2.1.0). Cette option ne convient pas dans le cadre d’une automatisation, car elle produit différentes versions de format SARIF entre les différentes versions de CodeQL.

sarifv2.1.0 : SARIF v2.1.0.

text : liste à puces des messages de diagnostic.

--[no-]db-cluster

Indique que le répertoire donné sur la ligne de commande n’est pas la base de données elle-même, mais un répertoire qui contient une ou plusieurs bases de données en cours de construction. Ces bases de données sont traitées ensemble.

-o, --output=<output>

Chemin de sortie dans lequel écrire des informations de diagnostic.

--sarif-exit-code=<sarifExitCode>

[Formats SARIF uniquement] Code de sortie du processus défaillant.

--sarif-exit-code-description=<sarifExitCodeDescription>

[Format SARIF uniquement] Raison de la fermeture du processus défaillant.

--sarif-category=<category>

[Formats SARIF uniquement] Spécifie une catégorie pour cette analyse à inclure dans la sortie SARIF. Une catégorie peut être utilisée pour distinguer plusieurs analyses effectuées sur le même commit et le même dépôt, mais dans différents langages ou différentes parties du code.

Si vous analysez la même version d’une base de code de différentes manières (par exemple, pour différents langages) et que vous chargez les résultats sur GitHub pour les présenter dans l’Analyse du code, cette valeur doit différer entre chacune des analyses pour indiquer à l’Analyse du code que les analyses se complètent plutôt qu’elles ne se remplacent. (Les valeurs doivent être cohérentes entre les exécutions de la même analyse pour différentes versions de la base de code.)

Cette valeur apparaît (avec une barre oblique finale ajoutée si elle n’est pas déjà présente) sous forme de propriété <run>.automationId au format SARIF v1, de propriété <run>.automationLogicalId au format SARIF v2 et de propriété <run>.automationDetails.id au format SARIF v2.1.0.

Options courantes

-h, --help

Affiche ce texte d’aide.

-J=<opt>

[Avancé] Donne une option à l’environnement JVM exécutant la commande.

(Attention, les options contenant des espaces ne sont pas gérées correctement.)

-v, --verbose

Augmente de façon incrémentielle le nombre de messages de progression affichés.

-q, --quiet

Diminue de façon incrémentielle le nombre de messages de progression affichés.

--verbosity=<level>

[Avancé] Définit explicitement le niveau de détail sur errors, warnings, progress, progress+, progress++ ou progress+++. Remplace -v et -q.

--logdir=<dir>

[Avancé] Écrit des journaux détaillés dans un ou plusieurs fichiers du répertoire donné, avec des noms générés qui incluent des horodatages et le nom de la sous-commande en cours d’exécution.

(Pour écrire un fichier journal avec un nom sur lequel vous avez un contrôle total, donnez plutôt --log-to-stderr et redirigez stderr comme vous le souhaitez.)

--common-caches=<dir>

[Avancé] Contrôle l’emplacement des données en cache sur le disque qui persisteront entre plusieurs exécutions de l’interface CLI, telles que les packs QL téléchargés et les plans de requête compilés. S’il n’est pas défini explicitement, il s’agit par défaut d’un répertoire nommé .codeql dans le répertoire de base de l’utilisateur. S’il n’existe pas déjà, il est créé.

Disponible depuis v2.15.2.