Skip to main content

dataset cleanup

[Plomberie] Nettoie les fichiers temporaires d’un jeu de données.

GitHub CodeQL est concédé sous licence par utilisateur lors de l’installation. Vous pouvez utiliser CodeQL uniquement pour certaines tâches soumises aux restrictions de licence. Pour plus d’informations, consultez « À propos de CodeQL CLI ».

Si vous disposez d’une licence GitHub Advanced Security, vous pouvez utiliser CodeQL pour l’analyse automatisée, l’intégration continue et la livraison continue. Pour plus d’informations, consultez « À propos de GitHub Advanced Security ».

Ce contenu décrit la version la plus récente de CodeQL CLI. Pour plus d’informations sur cette version, consultez https://github.com/github/codeql-cli-binaries/releases.

Pour voir les détails des options disponibles pour cette commande dans une version antérieure, exécutez la commande avec l’option --help dans votre terminal.

Synopsis

Shell
codeql dataset cleanup [--mode=<mode>] <options>... -- <dataset>

Description

[Plomberie] Nettoie les fichiers temporaires d’un jeu de données.

Ne doit pas être utilisé pour les jeux de données en cours de construction, car il sera impossible d’y importer d’autres données.

Options

Options principales

<dataset>

[Obligatoire] Chemin du jeu de données QL brut à nettoyer.

--max-disk-cache=<MB>

Définit la quantité maximale d’espace que le cache de disque peut utiliser pour les résultats de requête intermédiaires.

Si cette taille n’est pas configurée explicitement, l’évaluateur essaie d’utiliser une quantité « raisonnable » d’espace de cache en fonction de la taille du jeu de données et de la complexité des requêtes. La définition explicite d’une limite supérieure à cette utilisation par défaut permet une mise en cache supplémentaire qui peut accélérer les requêtes ultérieures.

--min-disk-free=<MB>

[Avancé] Définit la quantité cible d’espace disponible sur le système de fichiers.

Si --max-disk-cache n’est pas donné, l’évaluateur s’efforce de limiter l’utilisation du cache de disque si l’espace disponible sur le système de fichiers passe en dessous de cette valeur.

--min-disk-free-pct=<pct>

[Avancé] Définit la fraction cible d’espace disponible sur le système de fichiers.

Si --max-disk-cache n’est pas donné, l’évaluateur s’efforce de limiter l’utilisation du cache de disque si l’espace disponible sur le système de fichiers passe en dessous de ce pourcentage.

-m, --mode=<mode>

Sélectionnez le degré de réduction du cache. Les options sont les suivantes :

clear:  Supprime l’intégralité du cache, en le réduisant à l’état d’un jeu de données qui vient d’être extrait

trim (par défaut)  : Supprime tout, sauf les prédicats explicitement « mis en cache ».

fit : S’assure simplement que les limites de taille définies pour le cache de disque sont respectées, en supprimant autant d’intermédiaires que nécessaire.

--cleanup-upgrade-backups

Supprime tous les répertoires de sauvegarde résultant des mises à niveau des bases de données.

Options courantes

-h, --help

Affiche ce texte d’aide.

-J=<opt>

[Avancé] Donne une option à l’environnement JVM exécutant la commande.

(Attention, les options contenant des espaces ne sont pas gérées correctement.)

-v, --verbose

Augmente de façon incrémentielle le nombre de messages de progression affichés.

-q, --quiet

Diminue de façon incrémentielle le nombre de messages de progression affichés.

--verbosity=<level>

[Avancé] Définit explicitement le niveau de détail sur errors, warnings, progress, progress+, progress++ ou progress+++. Remplace -v et -q.

--logdir=<dir>

[Avancé] Écrit des journaux détaillés dans un ou plusieurs fichiers du répertoire donné, avec des noms générés qui incluent des horodatages et le nom de la sous-commande en cours d’exécution.

(Pour écrire un fichier journal avec un nom sur lequel vous avez un contrôle total, donnez plutôt --log-to-stderr et redirigez stderr comme vous le souhaitez.)

--common-caches=<dir>

[Avancé] Contrôle l’emplacement des données en cache sur le disque qui persisteront entre plusieurs exécutions de l’interface CLI, telles que les packs QL téléchargés et les plans de requête compilés. S’il n’est pas défini explicitement, il s’agit par défaut d’un répertoire nommé .codeql dans le répertoire de base de l’utilisateur. S’il n’existe pas déjà, il est créé.

Disponible depuis v2.15.2.